Sanilhac

Le 21 avril 1944, 10 otages furent fusillés au petit matin au lieu dit "Le plan du Roure" à Sanilhac, par les nazis en représailles d’un revers qu’ils avaient subi le 16 avril précédent lors d’un affrontement avec un détachement de maquisards FTP. Parmi ces otages 5 Résistants prélevés dans les geôles de la gestapo à Pont St Esprit et à Viviers, notamment Albertine Maurin, cette ouvrière brodeuse de Bourg St Andéol, une figure emblématique de la Résistance en Ardèche. Mais aussi, des cheminots de la Résistance du Teil, dont une dizaine avait été arrêtée la veille, sur simple suspicion. Après avoir été torturés à l’hôtel Pottier, certains furent relâchés, mais cinq furent retenus sans aucune preuve et jetés au petit matin dans le camion des otages à fusiller.

Les nazis voulaient manifestement donner un avertissement aux cheminots jugés insuffisamment coopératifs avec l’occupant. La population rurale  de Sanilhac soupçonnée, à juste titre, de porter aide à des groupes de maquisards était également particulièrement visée.

Le 21 avril, les forces répressives déployées à Sanilhac ne manquèrent pas de se livrer aux exactions habituelles dans les habitations, maisons pillées et incendiées sous les yeux des habitants immobilisés sous la menace des armes.


Date de création : 10/03/2018 16:41
Catégorie : Faits historiques. -
Page lue 3585 fois