Texte à méditer :  

" Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent. " 

  
Lucie Aubrac

Présentation

Le Comité Départemental de l’Ardèche de l'Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance ( A.N.A.C.R ), est heureux de vous accueillir sur son site. Ce site nous le dédions à la mémoire de toutes les Résistantes et Résistants, aux Déporté(e)s, et à toutes les victimes de la barbarie nazie.

La mémoire de celles et ceux qui se sont battus pour nos libertés, qui ont connu la clandestinité, la souffrance physique et morale, l'internement, la torture, l'univers concentrationnaire, la mort lente ou l'exécution, mérite bien de passer à la postérité, comme la mémoire des valeurs pour lesquelles ils se sont engagés.

Pour cela, l'A.N.A.C.R-Ardèche, association pluraliste et démocratique qui s’inscrit dans l’exacte ligne de l'esprit du C.N.R, est engagé depuis de nombreuses années dans ce combat pour promouvoir et défendre ces idéaux. Elle dénonce aussi avec force et sans concession, le négationnisme et toutes les formes de falsification ou d'instrumentalisation de l'Histoire. 

Toute personne attachée aux valeurs de solidarité, de générosité, de courage, de patriotisme, de respect de la personne humaine, de démocratie, de paix, qui étaient celles des Résistantes et des Résistants, peut rejoindre notre association, pour participer selon ses possibilités à diffuser et pérenniser ces valeurs universelles, à travers les cérémonies commémoratives et notre travail de mémoire. 

 Jean_Moulin.jpg

Légion d'honneur Rene Thorgue

Ce lundi 9 octobre, à 17h30 notre camarade René THORGUE, a été honoré en recevant la plus haute distinction de l’Etat en présence d’une foule nombreuse, d’élus, d’anciens combattants, de parents d’amis et d’une délégation de membres de l’association départementale de l’ANACR

Né en 1924 à Annonay, ainé d’une famille de  4 enfants, il entre en 1939 à l’usine de carrosserie Besset. La guerre éclate et rapidement avec son frère Roger il commence à distribuer des tracts pour lutter contre la collaboration et les miliciens  en 1940 il entend l’appel du Général De Gaulle, il décide alors d’entrer dans la Résistance ;  il participe alors sur le territoire  à différentes actions dont les plus connues sont dans la nuit du 3 au 4 Août 1944, le détournement d’un train de déportés (70 dont 3 malheureusement y laisseront leur vie) et bien entendu la libération d’ANNONAY le 6 juin 1944 toujours avec ses camardes maquisards.
Après la libération, René THORGUE rejoint le 159 ème régiment d’infanterie alpine ; il est posté en Italie, dans le Jura et en Autriche.
C’est également une de ses fiertés, le 14 juillet 1945 il défile sur les Champs Elysées devant le Général De GAULLE avant d’être démobilisé en Février 1946.

Olivier DUSSOPT, en retraçant son histoire précisait «  dans une vie qui pourrait être ordinaire, parfois l’histoire surgit et fait, d’hommes et de femmes qui ne l’avaient pas imaginé des héros et des personnages de l’histoire locale et nationale….. et précisait qu’il continue avec d’autres résistants, de témoigner auprès des scolaires pour que l’on n’oublie jamais et défendre les idéaux de paix, de liberté, d’égalité et de fraternité

C’est avec une grande émotion qu’il a reçu cet insigne des mains du Préfet de l’Ardèche. Ce dernier saluait à son tour « ces héros ordinaires ». Il ajoutait qu’ils « avaient eu le courage de s’engager pour leur pays avant de revenir à la vie civile, «  sans la ramener » mais en étant bardé de cette armure qui a constitué leur engagement dans la Résistance et l’Armée… »

René THORGUE, dans ses remerciements tenait à préciser qu’il mesurait le poids de cette médaille et voulait en rester digne. Il a martelé à nouveau les principes qui le guident et rappeler «  qu’il faut rester vigilant face aux résurgences et à la banalisation du fascisme. Il tenait à réaffirmer le rôle du conseil national de la Résistance et de son programme aux avancées sociales considérables en rappelant que la Sécurité Sociale est la fille de la Résistance. Il souhaitait partager cette médaille avec son frère Roger décédé et terminait en remerciant son épouse Rolande qui a souvent supporté ses absences pendant leurs 67 ans de vie commune et terminait son discours  avec « Merci et Vive la République »

A ce moment précis son épouse Rolande s’est approchée du micro pour s’adresser à son mari. Avec beaucoup de pudeur et de poésie elle a trouvé les mots justes qui le définissaient vraiment

« Aujourd’hui je voulais te dire, sans refaire ton parcours de cette période, ce qui, peut-être, restera de toi, de ton jardin secret : une fleur oubliée qui ne s’est pas fanée ; ce que tu as donné, en d’autres fleurira. Ce que tu as chanté, en d’autres jaillira. Ce que tu as semé en d’autres revivra. Un sourire germé sur les yeux de ton cœur, continue encore tout ce que tu fais tant que tes forces te le permettront. Je n’ai plus que ces quelques mots à te dire : je suis fière de toi. »     

La soirée s’est poursuivie avec l’ensemble des invités, chacune, chacun ayant un souvenir personnel à raconter. Une très belle cérémonie

 

 


Date de création : 10/12/2017 11:13
Catégorie : -
Page lue 3375 fois

Dernière info

                                                         SOUSCRIPTION

"Sur les traces de la Résistance en Ardèche 1939-1945"

Pour télécharger le bulletin de souscription: Cliquez ici 

 Verso.JPGRecto.JPG

Presentation_Souscription.jpg

Article du Dauphiné libéré du samedi 29 octobre 2022

Commémorations

75ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION D’ANNONAY

     

Annonay1.JPG    Annonay2.JPG

 Les adhérents du comité local d’Annonay de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance) en collaboration avec la Mairie d’Annonay ont voulu donner un relief particulierà ce 75ème anniversaire de la Libération d’Annonay le 6 juin 2019.

Il ne faut pas oublier qu’Annonay fût la 1ère ville de France à être libérée

 Aussi le programme fut varié et haut en couleurs. A 16heures, Place de la liberté début de la commémoration avec la lecture par Yves Boulanger, membre de l’ANACR du texte de Jacques de Sugny, Président du Comité de libération  "La République est rétablie...Maintenant que le signal de l'attaque est donné, il faut s'unir et combattre. Les cheminots doivent arrêter tous les transports de l'ennemi...La grève insurrectionnelle des travailleurs doit être immédiate et totale..."

Ensuite les élèves des écoles primaires d’Annonay et de Vanosc, des Collèges des Perrières et de La Lombardière, du Lycée Boissy d’Anglas ont lu des textes sur la Liberté

L’estrade était trop petite pour accueillir toute cette jeunesse, un  moment fort en présence des Elus de la Ville d’Annonay et de la Communauté d’Agglomération, de Françoise de Sugny, fille de Jacques de Sugny, de Monsieur Legendre, Directeur de l’ONAC, de nombreux membres de l’ANACR départementale (Président, Vice- Président, secrétaire départementale, Porte Drapeaux) et locale, des représentants du Musée de la Résistance, des associations d’anciens combattants et une foule nombreuse. De plus l’association La Vanaude et des particuliers exposaient cars et véhicules d’époque.
Ensuite  tout le monde s’est mis en place derrière les porte-drapeaux et les enfants agitant des petits drapeaux tricolores pour rejoindre la Place de la Libération pour la cérémonie officielle. Après les discours les élèves des 2 Collèges ont lu des témoignages, la Chorale Chœur fidèle  a repris des chants d’époque et cette journée s’est terminée par le traditionnel verre de l’amitié, le club de danse de Roiffieux, la Chorale et le trio musette qui assuraient l’animation.